Utilisation d’une technique ancestrale : le colombin, modelé finement…
Revisité à ma façon, de part sa visibilité et son traitement de surface…
Auquel vont s’allier gravures, bosses, trous, gouttes, pics, plaques, creux, pattes…
Une terre de prédilection : la porcelaine, travaillée spontanément, avec une technique et un rendu peu habituel…
Un engobe, qui met en lumière toutes les textures en surface de la « peau » de chaque sculpture…
Sans cesse, à la recherche de nouvelles idées de formes et textures…
Pour un équilibre dans le tout et un travail sans limite, en constante évolution…
Où se mêlent une multitude d’univers vivants…
Une invitation à l’imaginaire, vers l’infiniment petit…